Voir d'autres témoignages de naissance à l'Arche de Noé

 

Ce vendredi là, j'avais invité une amie à venir me distraire, Yunes prenait son temps et moi j'étais impatiente!

La journée allait avec ses contractions belles mais supportables et pas plus régulières que ca... J'y avais déjà cru plus tôt donc j'essayais de ne pas m'emballer.

A 17h nous devions faire un monito avec Marie Christine, qui a confirmé le début du travail.

Je me disais qu'un deuxième sort plus vite qu'un premier donc mathématiquement, il était 20h, vers minuit il sera là!

Mais depuis quand c'est mathématique une naissance?

Yunes et moi, on avait encore beaucoup de chemin à parcourir, de portes à ouvrir avant de se voir enfin...

Au petit matin Marie Christine a effleuré l'idée d'un transfert... quelle rage, quelle déception.

La sage femme qui porte si bien son nom a plutôt décidé de battre le rappel, en plus de la deuxième, Evelyne est arrivée.

A grand renfort de paroles, homéopathie, huiles essentielles, positions, pression, tout le monde s'y est mis et Yunes, enfin, est venu me raconter son long voyage devant les yeux émus de son papa.

Chaque jour on voit notre fils, beau, serein, souriant et plein de vie.

Chaque jour on se dit que c'est le plus beau des cadeaux pour un bébé, une maman, un papa de vivre ces instants précieux dans la sécurité, le respect et le rythme de chacun.

Marie Christine m'a dit que j'avais l'accouchement dont lui et moi avions besoin.

Je ne remercierai jamais assez la maison de naissance de m'avoir simplement accompagnée dans ce besoin fondamental.