Voir d'autres témoignages de naissance à l'Arche de Noé

 

La naissance de Noam

 

Malgré le fait que ton arrivée n’était pas programmée, je te désirais inconsciemment et ta venue allait être une révélation.

J’ai eu une super grossesse, j’ai adoré être enceinte. Te sentir grandir en moi et tous les moments privilégiés passés ensemble.

Le choix d’accoucher à la Maison de Naissance m’est apparu comme une évidence !  Ton papa a approuvé cette envie et m’a soutenue dans ce projet.

Le tout était de tenir 37 semaines! Vu mon tempérament ce n’était pas gagné d’avance… ;-)

Tu m’as métamorphosée, mon fils, tu as réussi à m’apaiser et nous avons pu réaliser ce projet ensemble… Merci !

 

Voilà qu’arrive le moment tant attendu où je termine mon boulot, je vais pouvoir enfin me reposer mais surtout j’étais impatiente de voir ta petite frimousse. Dans mes rêves, je te voyais me sourire…et ça me remplissait de joie.

Tout était prêt depuis longtemps pour rejoindre l'Arche de Noé le moment venu…
Je ne dors pas beaucoup (et pas uniquement à cause des ronflements de ton papa). Je me sens à la fois très fatiguée mais également capable de parcourir un marathon, ça me rassure : je sens que j’aurai l’énergie nécessaire quand le moment sera venu.

Ce dimanche là, comme d’habitude, debout vers 7h et nous voilà partis pour le cours d’aquagym avec Joëlle après un bon petit déjeuner… Début d’après-midi, ton papa repart sur Nancy…

Quelque chose se prépare mais sans être certaine que c’est le jour J… Les contractions se faisant de plus en plus fortes et rapprochées, je contacte Marie-Christine et lui partage mes ressentis.

Elle me propose de rester attentive à l’évolution des contractions et on se promet de se téléphoner un peu plus tard dans la soirée. Je prends une douche et je regarde un dvd, histoire de me changer les idées…

Je n’étais pas seule, ta grand-mère « maternelle » était venue passer la soirée et la nuit auprès de nous au cas où. Vers 23h, je téléphone à Marie-Christine pour la tenir informée. Les contractions sont de plus en plus douloureuses, mais je les gère bien. Alors nous décidons que je peux encore rester à la maison. 5 minutes plus tard en m’installant dans le lit, je perds les eaux. Plus de doute, il est temps de me rendre à l’Arche… Un sms à ton papa pour le prévenir que le travail avait bien commencé et nous nous mettons en route.

Arrivés à la maison de naissance un peu avant minuit, je présentais une ouverture à 5. J’étais bien et je me sentais en confiance. Je me détends au maximum et j’accueille chaque contraction, je ne résiste pas je travaille dans le même sens. Je ne pense pas à la douleur, je m’accroche à l’idée que tu es de plus en plus près de nous. On fait ce travail ensemble et nous serons réunis sous peu.

çà va vite … çà y est la tête est presque sortie! Encore une poussée pour dégager ton petit menton et hop tu es là sur mon ventre, Noam, mon ange. Il est 2h du matin et tout s’apaise, je profite pour te caresser et sentir la douceur de ta peau, ce merveilleux contact.

Tout en intensité et en rapidité !

Ton papa arrivera à son rythme une dizaine de minutes après ton atterrissage, heureux d’être là auprès de nous.

Le reste de la nuit fut longue, incapable de m’endormir complètement sous ton charme… l’émotion fut grande ! Sans parler de la faim qui me tiraillait et les ronflements de ton papa… ;-)

 

Merci à toute l’équipe de la maison de naissance sans qui je n’aurais pas pu arriver au bout de ce projet.

Merci Marie pour ta présence, ton enseignement et d’avoir pu trouver les mots justes pour m’aider à traverser cette étape qui restera gravée en moi. Partager avec toi cet instant magique a été un pur moment de douceur et de bonheur.

Merci à ma maman également pour sa présence, son soutien et ses petits massages ;-)

 

 

Ta marraine t’écrira ce poème de bienvenue :

 

Petit enfant venu par une nuit froide d’hiver
Tu as joué à cache-cache avec la lune et ses mystères
Petit enfant sortit d’un nid douillet et moelleux
Tu es né par une nuit de brume mais aux 1000 feux
Petit enfant de la nature
Tu aimes déjà le repos qu’elle te procure
Paisible et insouciant
Tu fais la fierté de tes parents
Paisible et insouciant
Ta naissance est un si beau présent