Voir d'autres témoignages de naissance à l'Arche de Noé

 

Histoire d’une mère… d’une maman… de ta maman… pour toi mon petit Maxence d’amour…

 

Presque un an déjà que tu es né, peut-être est-ce le bon moment pour nous raconter et nous souvenir de cette belle histoire qui a commencé le…

 

Vendredi 2 mai

 

Ce matin-là : tu es prévu pour le 17 mai, je viens tout juste d’arrêter de travailler. J’ai le sentiment que tu viendras ce weekend !

 

Le soir venu : j’ai assez mal dans les jambes, elles sont lourdes… est-ce que tu te prépares à venir nous rencontrer. Etienne, ton papa, pense que ça ne peut pas être ça. Il me dit que c’est sûrement dans la tête car je désire vraiment que tu arrives bientôt pour toute une série de raisons… et oui, j’ai tellement envie de te garder près de moi 4 mois avant de reprendre de travail en septembre…

 

20h00 : je téléphone quand même à Bénédicte, la première sage-femme de la Maison de naissance de Namur. L’accouchement de ton grand frère s’était passé tellement vite que j’ai un peu peur d’accoucher ici à la maison et de ne pas pouvoir arriver à temps à Namur, à la Maison de naissance ! J’ai simplement les jambes lourdes, pas plus, j’ai mal nulle part, tout va bien, donc rien d’alarmant me semble-t-il mais je préfère avoir son avis, sait-on jamais ! Béné me rassure et me dit que si j’ai la moindre hésitation et le moindre doute, elle peut m’examiner, même en pleine nuit.

 

23h00 : je n’arrive pas à m’endormir… pour moi, c’est encore un autre signe… je préfère retéléphoner à Béné pour aller la voir.   Pas simple car si c’est une fausse alerte, faut quand même faire venir ta Nanny qui a un bon 3/4h de route ! Ben oui, ton grand frère Augustin, qui a 2 ans à ce moment-là, dort profondément…

 

Samedi 3 mai

 

Minuit : Nous voilà en route pour la Maison de naissance… Béné nous accueille avec un grand sourire et beaucoup de décontraction. Je suis un peu gênée vis-à-vis d’elle car je ne ressens rien de spécial à part les jambes lourdes ! Elle nous met tout de suite à l’aise. On se sent bien dans cette belle petite maison, on commence à bien se connaître en plus, c’est très chouette !

On monte tous ensemble dans la chambre de naissance. Elle m’examine : 5 cm d’ouverture ! C’est que tu as bien mis le train en marche ! Béné nous conseille de nous reposer et me demande de l’appeler à la moindre contraction. Elle dort juste dans la chambre d’à côté. C’est super rassurant. La nuit se passe, une toute petite contraction et voilà déjà le matin…

 

Le matin : Tu te fais attendre. Je suis en pleine forme et on décide, ton papa et moi, en accord avec Bénédicte de rentrer à la maison. Béné reste à Namur toute la journée donc au moindre signe, je peux lui téléphoner. Elle nous propose de laisser nos affaires sur place car tu devrais arriver aujourd’hui ou demain !

 

La journée : cette belle journée ensoleillée se passe tout à fait normalement. Plus aucune douleur, plus aucun signe ! Ton papa et moi s’activons afin que tout soit prêt pour ton arrivée…

 

14h00 : Je décide d’aller faire une petite sieste en même temps qu’Augustin.

 

16h00 : Je me réveille et me dis que je devrais peut-être préparer ton petit lit ! Tiens, je sens comme une première contraction… On retéléphone à Nanny pour venir garder Augustin.

 

17h00 : On est attendu chez les voisins pour aller rencontrer Jeanne qui vient tout juste de naître aussi. A mon avis, c’est bon, on peut y aller. Un petit verre de jus, euh… là, ça commence à s’accélérer ! On calcule avec Dim… Toutes les 6 minutes ! Bon, on va penser à partir !

 

18h00 : Super, Nanny est arrivée avec Lynn, ta cousine. Ils vont bien s’amuser tous les trois, je suis rassurée ! Un bisou à Augustin et en route…

Sur le chemin, papa commence un peu à paniquer ! Les contractions sont très rapprochées, 2-3 min maximum. Je le rassure, tout va bien. Je me sens bien… Encore quelques mètres et on y est… Ouf !

 

18h30 : Béné est en train de préparer le repas du couple qui vient tout juste d’accueillir William. La deuxième sage-femme est de ce fait déjà présente. Il règne à la Maison de Naissance une ambiance très familiale. Etienne et moi montons dans la chambre et Béné nous accompagne. On s’installe dans la même pièce qu’hier où nos affaires sont déjà là. Elle m’examine : 9 cm d’ouverture ! Cette fois, ça y est, tu arrives …

 

19h00 : J’essaye plusieurs positions, assise, debout, finalement, je préférerais la position à 4 pattes. Papa est devant moi et me soutient tellement bien. Oulàlà, j’ai vraiment les jambes lourdes ! La deuxième sage-femme nous rejoint. Elle s’installe dans un coin de la pièce et se fait très discrète. Béné est vraiment attentive et très présente. Quel bonheur d’être respectée !

La poussée est vraiment très difficile. Soudainement, je sens que tu remontes…au lieu de descendre. Papa t’aide en posant ses mains sur mon ventre et en te parlant tout doucement. Tous les deux, nous te faisons confiance et te disons qu’il ne faut pas avoir peur, que tout va bien.

Quelques minutes plus tard, je réceptionne ta petite tête dans mes mains. Béné m’invite à te prendre et te voilà qui naît dans mes bras. Je te prends devant moi et te dis bonjour. Une larme coule sur la joue de papa. Que d’émotions ! Tu es né vers 20h00, finalement ça n’aura été qu’une petite heure de dure labeur et voilà que je te découvre… Je me couche tout doucement sur le lit pour faire les soins… aucune déchirure, aucune éraflure ! C’est incroyable ! Béné et la deuxième sage-femme s’éclipsent tout doucement. On est à 3, quel moment si précieux. Tu es sur le torse de ton papa. C’est le bonheur absolu. On est bien, il fait chaud, on reste comme ça, à peine habillé, peut-être une heure, peut-être deux. Juste du bonheur, que du bonheur !

Béné vient nous apporter notre repas. Etienne dévore. Je suis assez septique. Je goûte et, oh mon dieu que ça fait du bien de manger après un tel effort ! Je crois que c’est le meilleur repas que j’ai jamais mangé !

 

La nuit se passe très bien. On n’entend même pas le couple d’à côté. On a l’impression d’être chez nous. En pleine nuit, on a de nouveau faim. Tout est prévu ! Des petits biscuits nous attendent sur la table de la cuisine… Quelle belle attention !

 

Le soleil se lève… et cette vue magnifique sur le jardin… Les rayons du soleil pénètrent dans la chambre et t’effleurent tendrement, toi qui dort juste là dans le hamac. Oh, voilà Evelyne, une autre première sage-femme, qui est de passage et vient nous dire bonjour ! C’est vraiment sympa…

 

On descend à trois, de bons croissants tous chauds sont déjà à table. On rencontre l’autre famille et échangeons nos expériences.

Voilà… encore une tétée avant de partir…une petite soupe pour la route… le temps de se dire au revoir… et nous repartons vers Gembloux retrouver ton grand frère qui nous attend avec impatience !

 

Tu as décidé de venir un samedi soir comme ton grand frère, juste 2 ans après lui quasi jour pour jour et à presque la même heure… C’est fou, tu es ainsi né le 3 mai et ce fût merveilleux !

 

Merci à toi mon petit Maxensous pour tout ce que tu m’as et nous as apporté durant cette magnifique année…

Merci à toute l’équipe de la Maison de Naissance pour son travail, son approche si professionnelle, son dynamisme et son enthousiasme et un merci tout particulier à Bénédicte d’avoir rendu notre projet si beau…

 

 

Ta maman, Vinciane.