Voir d'autres témoignages de naissance à l'Arche de Noé

Naissance de Louane

 

 

Dimanche 21 juin... nous décidons d’aller nous coucher tôt pour une fois car nous sommes fatigués et qu’il faut absolument se reposer pour être en forme pour l’accouchement qui ne devrait pas tarder à arriver !!!En effet cela fait 2 semaines que j’ai des petites contractions jours et nuits !

Mais voilà qu’à minuit je ne suis toujours pas endormie et je n’ai pas du tout envie de dormir non plus. Je me retourne encore et encore dans mon lit.

Je descends donc pour ne pas ennuyer l’homme, il en faut au moins un de frais et disponible demain matin pour s’occuper des enfants !

J’allume la TV histoire de me fatiguer mais le marchand de sable m’a oublié ce soir… vers 3h30 je trouve que j’ai plus de contractions qu’à l’habitude. Je décide donc de prendre mon téléphone portable près de moi pour regarder l’heure et les minutes qui s’écoulent entre chaque contraction mais aussi pour pouvoir prévenir l’homme au cas où ça deviendrait du sérieux au point de ne plus savoir monter les escaliers !

Jusque 6h48 les contractions étaient plus que gérable et très anarchique, une fois il s’écoulait 30 min, ensuite ça redescendait à 10 min pour remonter à 20 min à la suivante et ainsi de suite.

Mais voilà qu’à 6h48 je commence à noter les heures car je n’arrive plus à me souvenir du temps écoulé entre 2 contractions….Et la raison est qu’elles se rapprochent fortement l’une de l’autre !

Je décide donc de préparer tout pour le lever des enfants tant que je le peux encore….La table du petit déjeuner…les collations et les tartines dans leur cartable…je mets les dernières choses qui doivent aller dans la valise… je prépare même la salle de bain histoire de pouvoir prendre un bain par la suite. Et voilà qu’il est l’heure de réveiller tout le monde !

Pour les enfants le réveil fut normal et habituel… Pinpin par contre a eu plus de mal à émerger et comprendre ce que je lui voulais :

Mon chéri, m’écriais-je doucement… il va falloir te lever car je crois qu’on va devoir se rendre à la maison de naissance aujourd’hui !

Ha bon….. pourquoi ? ….me répondit-il.

Parce que je pense que le travail a commencé !

Je suis vraiment obligé de me lever ???

Heuuu oui mon chéri….

 

Maintenant que tout le monde est habillé, a déjeuné, …on peut les préparer au fait qu’on ne sera peut être plus à la maison lorsqu’ils rentreront de l’école !

Mathis a eu un moment de stress mais a vite été rassuré quand je lui ai proposé d’aller passer la soirée et la nuit chez Isabelle, Christopher cache bien ses émotions mais je sais qu’il était ravi que sa petite sœur allait arriver !

 

 

 

 

 

 

 

Une fois tous partis pour l’école, je plonge dans un bon bain bien chaud ! Ainsi nous allons voir si c’est un vrai travail qui a commencé !

30 minutes plus tard et 2 contractions en plus, je sors de l’eau, inutile de rester, le travail a bien commencé car le bain n’a rien calmé du tout !

Il est donc temps de prévenir la sage-femme de garde…elle aussi il faut qu’elle se prépare au fait que je puisse arriver à tout moment.

 

Quelle chance !!! Cette semaine c’est justement Bénédicte de Thysebaert la sage-femme de garde… Elle me met en confiance, j’ose lui poser toutes les questions qui me tracasse, son sourire, sa manière de me toucher, de me parler, de me regarder  m’apaise et me rassure, et puis j’ai fait les séances d’haptonomie avec elle.

 

Jusqu'à présent les contractions étaient toujours irrégulières dans le temps comme dans leur puissance. Mais  vers 10h30 les choses changent petit a petit…j’ai des contractions très douloureuses au milieu de contractions plus légères.

Quand je me couche la douleur se ressent beaucoup plus, ce qui veut dire que le travail est plus efficace couché. J’ai envie de m’isoler, Aurélie et Jonathan se sont levés, je n’ose pas me laisser aller, ils me parlent et m’empêchent de me concentrer sur ce travail qui s’annonce bien. Je décide donc d’aller m’allonger dans notre lit, là je suis bien, je suis tranquille et au calme pour expliquer à mon bébé ce qu’il va se passer. De temps en temps Pinpin vient me rejoindre pour prendre de mes nouvelles, pour venir voir où en sont les contractions, et surtout il vient me soutenir !

 

A 12h30 les contractions en sont toujours au même stade mais d’un commun accord on décide que dans 1h, si le travail n’a toujours pas changé, on téléphonera à Béné pour avoir son avis.

 

13h30 Nous retéléphonons donc a Bénédicte pour lui expliquer que les contractions sont toujours irrégulières dans le temps comme dans leur puissance, mais que j’ai perdu un peu de bouchon muqueux. A cela elle répond sans hésiter que nous pouvons venir à la maison de naissance, au moins nous pourrons faire le point et voir où j’en suis !

 

il est donc temps de sortir de mon petit cocon…

En bas, impossible de rester assise, couchée dans le canapé j’ai trop mal donc je marche entre la cuisine et la salle a manger en attendant que Pinpin ai fini de préparer les derniers préparatifs !

Debout les contractions sont fortement rapprochées mais très faible en intensité, ce qui m’empêche pas de devoir m’arrêter et m’appuyer sur la table, une chaise ou autre en attendant que la contraction disparaisse !

 

 

 

 

14h nous voilà dans la voiture direction la maison de naissance… différentes émotions me traversent tout le corps et l’esprit…la joie, la peur, l’excitation, …un simple regard avec Pinpin et nous nous comprenons.

Je crains un peu le voyage en voiture. La moindre bosse sur la route me dérange, vais-je savoir gérer mes contractions, va-t-on devoir s’arrêter à chaque contraction, et si la poche des eaux vient à percer ??? Mais 3 contractions plus loin, nous voilà à destination. Il nous a fallut que 15 min pour arriver…on a eu tous les feux au vert pour une fois !

 

J’entre sereine, dans cette maison si familière mais si impressionnante en même temps car impossible de savoir ce qu’il va s’y passer, combien de temps cela va prendre, quelle douleur vais-je ressentir, vais-je tenir le coup, … ???

Béné nous accueille en bas des escaliers avec sont grand sourire habituel, ce sourire si rassurant et si apaisant…j’en avais justement besoin !

Apres cette contraction qui m’empêche d’aller plus loin pour l’instant, il faudra monter les dernières marches qui me séparent de cette rencontre si merveilleuse qui m’attend !!

Béné est là, juste devant moi, accroupie sur les marches de l’escalier, à m’observer en souriant, en me disant de prendre mon temps, en me touchant…Pinpin lui est derrière moi… tout ce monde qui m’entoure me fait un bien fou et m’encourage à continuer dans mon projet.

 

Ca y’est la contraction disparaît petit a petit, nous pouvons à présent gravir ses quelques marches qui me paraissent interminable.

Arrivée en haut nous avons le droit de choisir la chambre que nous voulons car nous sommes seuls ! Nous décidons de prendre la chambre avec la baignoire, car j’aimerais bien y aller pendant le travail pour me soulager s’il devient trop intense.

 

Voici le moment de m’ausculter…je m’installe donc confortablement dans ce grand lit, Pinpin me rejoint à coté de moi et là Béné me demande :

A ton avis, où en es-tu ??

Un petit regard vers Pinpin et on dit tous les 2 : 3-4 cm mais sans grande conviction car on pensait même moins…vu que le travail n’était vraiment pas régulier !

Et là un énorme sourire s’affiche sur le visage de Béné

Et non ma belle, tu as déjà très bien travaillé car tu en es à 7 !!!!

… pas un mot ne sort de nos bouches…

7 cm !!! m’ecriais-je

7cm !!!! J’en reviens pas !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment pouvais-je en être à 7cm alors que j’arrive encore à géré  si bien les contractions ???

J’ai du avoir 6-7 contractions très douloureuses depuis le début du travail. Et encore…quand je dis très douloureuses je parle de mes plus douloureuses à moi !!! Car je suis sûr que d’autres femmes ont du souffrir bien plus que moi !!!

Je m’attendais d’ailleurs à ressentir une douleur insoutenable, des contractions fortement rapprochées comme on me l’a expliqué maintes et maintes fois lors des préparations à l’accouchement, lors de divers discutions avec d’autres femmes déjà maman ou encore dans les livres…

A 7 cm d’ouverture, normalement le plus dur est déjà fait !! Mais peu être que pour moi le pire reste à venir !!!??

 

Une contraction me sort de mes pensées, a présent, couchée la douleur me prend dans le dos, cette douleur est insoutenable, alors je décide de me mettre à 4 pattes le temps de la contraction et je me rassois en grenouille entre chaque contraction.

Lorsque la contraction est légère je prends simplement appuis sur mes bras mais lorsque la contraction est intense je prends appuis sur l’épaule de Pinpin qui se trouve assis sur le lit, juste devant moi.

Les contractions se rapprochent (toutes les 5 minutes à peu près) et se font de plus en plus intense…j’ai l’impression que le travail change.

Pinpin est là, près de moi, il n'ose pas trop s’éloigner, il sent que j’ai besoin de lui, il le voit à mon visage qui change d’expression lorsque la contraction arrive.

Béné qui jusque là était fort occupée à préparer les affaires pour le bébé et moi-même (je l’entendais aller et venir dans la pièce, et l’entendais aller tantôt à gauche, tantôt à droite, se demandant si on aurait le temps de m’administrer les antibio pour mon strepto)

Mais malgré qu’elle était fort occupée, elle restait attentive a mon travail, elle aussi a remarqué que les contractions se rapprochaient et étaient plus intenses, du coup elle décide de se poser 2 secondes pour prendre le temps de téléphoner à la deuxième sage-femme, Thérèse Richard, et s’inquiète du temps que prendra Thérèse pour arriver !

 

Thérèse fut là 10-15 minutes après…ce qui rassura Béné car le travail avance, bien, il avance vite même !

Le temps de papoter un peu avec Thérèse et Béné, qui s’étaient assises par terre autour du lit près de moi, le temps de laisser passer quelques contractions, et l’envie de pousser s’installa doucement.

Ma tête dans le creux  des jambes de Pinpin, j’entendais Thérèse et Béné parler en chuchotant, juste de quoi me rassurer… je n’étais pas seule, tous étaient là pour moi et autour de moi. Ce soutien n’est peut être pas grand chose mais il me suffisait amplement pour me sentir en confiance ! Je n’avais besoin ni de massage, ni de musique, ni de parole, …juste une présence.

 

 

 

 

 

Au départ je n’étais pas sûr que c’était le bon moment pour pousser…mais l’envie de pousser était plus forte que tout.

Mes premières poussées n’étaient pas très efficaces car je n’ai pas senti Louane avancer d’un pouce !

J’avais envie de lutter contre cette envie de pousser…je ne sais pas pourquoi je n’étais pas prête. Je n’avais jamais ressentis cette sensation puisque pour Mathis j’étais sous péridurale.

A la poussée suivante, la poche des eaux s’est rompue comme un ballon de baudruche rempli d’eau qui éclate sous la pression. J’ai clairement ressenti Louane avancer et apparemment, Béné la voyait arrivée aussi puisqu’elle m’encouragea à continuer ainsi !

Seulement voilà, cette sensation inconnue et étrange m’est totalement désagréable et inconfortable. A chaque contractions je crie « non », « non je ne veux pas » ! Ce qui ne rassure pas Pinpin et les sages-femmes !

Ce n’était pas un non je ne veux pas qu’elle naisse, mais un non je ne veux pas ressentir à nouveau cette sensation désagréable lorsque sa tête passe dans mon bassin pour ensuite venir pousser, et étirer les muscles, les tissus de mon périnée et ma vulve.

 

Il va pourtant bien falloir qu’elle passe !

 

Tout le monde m’encourage et me soutient, j’entends Thérèse au loin qui me propose des fleurs de Bach, lors de mes contractions je sens Béné qui me masse le bas du dos, et mon chéri qui me porte avec force à chaque contraction.

 

Alors je m’encourage en me disant que ce n’est qu’un petit moment à passer, il me suffit plus que de quelques poussées pour la tenir enfin dans mes bras !

Alors je pousse, je la sens avancer, je la sens repasser dans mon bassin, je la sens venir se « poser » contre ma vulve, ça brûle …La contraction finie inutile de pousser encore, je sens bien que moi seule je n’arrive pas à la faire avancer plus loin.

 

Je pousse une deuxième fois avec plus d’ardeur pour la faire avancer encore plus loin…j’aimerai que ça se termine, je n’aime définitivement pas cette sensation, je veux qu’elle sorte…je la sens étirer mes tissus…j’entends Béné me proposer de lui toucher la tête…ça y’est sa tête est là…mais la contraction disparaît…et Louane avec !!! Je sens Louane revenir vers son petit nid qui l’a protégé et fait grandir en moi pendant 9 mois. Ce qui me décourage totalement !!!

C’est alors que je m’écrie « ho noooon elle est repartie »

« oui c’est normal » me répondit Béné  « elle reviendra »

« Oui mais là elle est remontée fort haut !!Elle est retournée tout en haut !! »

 

Une contraction arrive, il faut pousser encore malgré que j’ai cette impression que ça ne sert à rien vu qu’elle retourne à chaque fois dans mon utérus !!

 

 

 

 

Alors je lui parle :

« vient ma chérie »

« vient près de maman »

« allez Louane »

« avance, avance »

 

Aller du courage ! Peut être que la prochaine fois sa tête passera au-delà, ce qui l’empêchera de revenir en arrière ! Je pousse de toutes mes forces, je la sens revenir, pousser sur ma vulve encore plus fort, mais sa tête ne passe pas, mes tissus ne sont pas encore assez étirés !

je pousse tellement fort que je risque de me déchirer…alors Béné me suggère de pousser plus doucement en faisant « tssssssssss », mais trop tard pour cette fois-ci, la contraction disparaît.

 

Je pousse, je pousse pour qu’elle revienne, je la touche du bout des doigts, c’est chaud, doux, humide et plein de petites vagues. J’ai envie de tirer sur cette vulve pour qu’elle s’ouvre afin de laisser passer cette petite tête !

Tsssssss, Tsssssss je sens sa tête avancer doucement….

Tsssssss, Tsssssss sa tête est là,  toute proche à sortir …elle doit être à la moitié !!

La contraction disparaît et Louane ne recule plus !!! Ça y est !! Le grand moment arrive !!

Tsssssss, Tsssssss je sens son petit nez passer

Tsssssss, Tsssssss son menton, et hop ça y’est la tête est complètement sortie !!

 

« Ça y’est ma chérie !! Sa tête est là ! »

« Une photo, une photo » m’écriais-je !

 

Je reprends moi  mon souffle, je me calme et me dit que le plus dur est fait !!

Encore une contraction et je l’aurais dans mes bras !

 

J’ai d’ailleurs l’impression que cette dernière contraction prend du temps avant d’arriver. Peut être pour me laisser le temps de réaliser, me laisser le temps de retrouver mes esprits, me laisser le temps de me préparer à cette rencontre !

 

«Et maintenant ? ….Qu’est ce que je dois faire maintenant ? »

« pousser pour une dernière fois »

je pousse et la Béné me crie « attend voilà une petite main »

Je pousse encore et je sens tout son petit corps glisser, je l’entendis toussoter et prendre son premier souffle.

Je tends mes bras mais je n’arrive pas à l’attraper alors Béné et Pinpin me la mettent dans mes mains.

 

 

 

 

Ca y’est !!! J’ai son petit corps tout chaud, tout humide dans mes bras !!

Pas un cris de la part de Louane mais des yeux grand ouverts qui me regardent !

Je peux me détendre et m’allonger avec mon chéri à coté de moi et Louane en peau a peau

 

Elle est si belle, si détendue et si éveillée !

J’en suis déjà éperdument folle dingue !!